Julien BOULIER - MUSIQUE


"Les orgues de pierre" [Publié le 2003-11-28 18:40:57]



Les orgues de pierre "Parmi les témoignages qui subsistent de la recherche sonore des hommes de la préhistoire figurent des fragments de matériaux tels que la pierre, les os, les coquillages - la peau comme les matières végétales n’ayant bien évidemment pas perduré. Ces vestiges découverts dans des grottes ornées d’animaux et de signes divers permettent de recomposer - modestement- l’instrumentarium préhistorique, en tant que premières manipulations en vue de produire des sons. Tout comme certaines cavernes, par leur qualité acoustique, jouent le rôle de caisse de résonance naturelle, certaines architectures minérales, en particulier les orgues de stalactites ou de stalagmites et les draperies de calcite, constituent, par leur mise en vibration, des idiophones naturels. Plusieurs sites archéologiques, dont la galerie Régnault au Portel, montrent des alignements plus ou moins réguliers de culots stalagmitiques, témoignages de brisures datant de l’homme de Cro-Magnon ; le même phénomène ayant été observé régulièrement, on peut penser qu’il s’agissait d’un geste rituel assez courant, en vue de produire des sons fracassants comparables au tonnerre. Dans plusieurs cas, il semble d’ailleurs que les hommes n’aient pu parvenir à briser ces colonnes de pierre, qui portent encore l’impact étoilé de chocs. Certaines roches, formées de concrétions de calcite en draperies, peuvent servir de lithophones naturels particulièrement sonores dans l’espace d’une caverne ; leur vibration a fait l’objet de recherches précises, à parir de l’évaluation des fréquences élémentaires qu’elles produisent après percussion. On a pu constater que les draperies les plus sonores sont souvent entaillées et cassées, ayant servi de point de frappe préférentiel. Ces différents points de frappe une fois définis, leur périodicité et leur enchaînement peuvent créer des mélodies privilégiant un aspect rythmique instinctif. Si les lithophones ne portent pas tous des traces de percussion, tous sont situés à proximité de représentations pariétales." Lucie Rault

Réagir

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)