Julien BOULIER - MUSIQUE


My subject of memory validated by Gilles Tinayre in april 2017 : Oral expression : the music of words, the sound of voices The musical values ​​present in oral expression - the evolution of the heritage value of idioms and vocal sounds My subject of memory validated the last Saturday of the April session in MAI Nancy by Gilles Tinayre for MAI "MUSIC OF FILMS 2" Write, be played after we have all 4 formulated in 3 minutes the proposals of our memory subjects We will have to finish writing it in late August at the beginning of September 2017 [Publié le 2017-05-07 10:44:32]



 
 
 
000. My subject of memory validated by Gilles Tinayre in april 2017 : Oral expression : the music of words, the sound of voices The musical values ​​present in oral expression - the evolution of the heritage value of idioms and vocal sounds My subject of memory validated the last Saturday of the April session in MAI Nancy by Gilles Tinayre for MAI "MUSIC OF FILMS 2" Write, be played after we have all 4 formulated in 3 minutes the proposals of our memory subjects We will have to finish writing it in late August at the beginning of September 2017
 
Bonne figure : un film de Sandrine Kiberlain : court métrage de haute couture tourné en noir et blanc : une oeuvre orchestrée pour silences, solos, duos et trios : avec Chiara Mastroianni, la robe de Jeanne Anargyros, et les différentes façons dont la musique joue son rôle dans l’orchestration des intonations de voix du personnage joué par l’actrice. idée d’introduction proposée à Gilles Tinayre ce dimanche 07 mai 2017 à 17h29 minutes, par gmail, pour introduire et exprimer par écrit le sujet de mon mémoire de 40 pages qu’il a validé le samedi de la dernière session à MAI Nancy ce mois d’avril 2017, mémoire à rédiger en juillet et aout pour l’attestation de stage et/ou le diplôme, en plus des 2 notes de stages, de tous les autres devoirs rendus et précisés dans les consignes par email constituant le cahier des charges de chaque session depuis septembre 2016, devoirs rendus même après les ciné-concerts en live, entrainant dans ce cas une note avec un coefficient moins fort, : L’expression orale : la musique des mots, le son des voix, les valeurs musicales présentes dans l’expression orale - l’évolution de la valeur

 

http://captionmagazine.fr/2016/05/24/bonne-figure-sandrine-kiberlain/

 

 

0010.

 

 

 

 

idée d’introduction proposée à Gilles Tinayre ce dimanche 07 mai 2017 à 17h29 minutes, par gmail, pour introduire et exprimer par écrit le sujet de mon mémoire de 40 pages qu’il a validé le samedi de la dernière session à MAI Nancy ce mois d’avril 2017, mémoire à rédiger en juillet et aout pour l’attestation de stage et/ou le diplôme, en plus des 2 notes de stages, de tous les autres devoirs rendus et précisés dans les consignes par email constituant le cahier des charges de chaque session depuis septembre 2016, devoirs rendus même après les ciné-concerts en live, entrainant dans ce cas une note avec un coefficient moins fort, : 

 

 

L’expression orale : la musique des mots, le son des voix, les valeurs musicales présentes dans l’expression orale - l’évolution de la valeur patrimoniale des idiomes et des sonorités vocales.

 

 

"MUSIQUES DE FILMS 2 ème année" pour la quelle j’ai été admis directement, afin de continuer mon travail à Brest d’animateur enseignant piano les 3 autres semaines de chaque mois , chaque session à Nancy se déroulant durant 5 ou 6 jours de suite, chaque mois, entre septembre 2016 et juin 2017 , le reste du temps pour moi entre Bristol, Brest et Cologne pour les sujets des notes de stage, et certaines parties du programme de première année que je n’ai pas pu suivre. Première promo de la nouvelle section "écrire, être joué", nous sommes 4 dans cette promotion 2016-2017, une vingtaine d’étudiants étant en 1 ère année avec Kirsten pour cette année scolaire 2016-2017 : , un exemple, pas une obligation , juste pour accrocher le lecteur au début et exprimer le sujet

 

https://pro-labs.imdb.com/title/tt5...

 

Bonne figure : un film de Sandrine Kiberlain : court métrage de haute couture tourné en noir et blanc : une oeuvre orchestrée pour silences, solos, duos et trios : avec comme personnages principaux la voix de Chiara Mastroianni, la robe de Jeanne Anargyros, et les différentes façons dont la musique joue son rôle dans l’orchestration des intonations de voix du personnage joué par l’actrice

 

Je commencerais en prenant en exergue et exprimer le sujet, un exemple très récent mais filmé en noir et blanc , court métrage de haute couture écrit et réalisé par Sandrine Kiberlain, oeuvre pour silences, solos, duos, trios, les 3 personnages principaux pourraient être la voix de Chiara Mastroianni, la robe fabriquée par Jeanne Anargyros et différentes sortes s’apparitions de la musique entre la seconde 0 et la fin même du générique qui stoppe pile à 13 minutes.

 

ex.1 la scène du taxi.:mais surtout toutes les variations de sens , de décalages, de contrepoints, ou contre - usages classiques entre les différentes sortes d’apparition de la musique . avec voix de Chiara Mastroianni et autour des scènes où la robe, la musique et le personnage joué par Chira, sont des personnages à part entière. On pourrait presque écrire la partition avec silences, solos, duos et trios pour robe, musique et voix parlée:murmurée/criée/chanté-parlée,etc, de Chiara.

et ce à l’intérieur de ce court métrage en noir et blanc de 12’, depuis le début et ce jusqu’au générique final qui stoppe à 13 minutes pile. 

 

Bonne figure : un film de Sandrine Kiberlain : court métrage : 

 

04’18" : "Yessss" 

 

de 04’23" à 04’29" : l’actrice chantonne sur "hum" "hum" "hum" avec la beauté du "légèrement faux", comme quand on accompagne seul une chanson qui passe à la radio dans la voiture, mais comme si elle ne faisait même pas attention au chauffeur de taxi.

 

Elle regarde par la fenêtre arrière droite du taxi, filmée profil gauche même si on voit distinctement à plusieurs reprises ses deux yeux : la boucle d’oreille gauche est au 1/4 à droite de l’écran ; le cadrage : on distingue les épaules et elle occupe la moitié droite de l’écran ; l’arrière-plan est légèrement flouté sur la 1/2 gauche, défilant à travers les vitres ; lumières de la nuit en ville..

 

L’actrice regarde par la fenêtre de droite en hôchant vers l’avant légèrement la tête pour "battre la mesure".

 

 

 

à 04’30" : elle se .retourne face caméra et demande au chauffeur : "vous pouvez augmenter un petit peu le volume s’il vous plaït [vu puvé ogmãte up’tipoe lvolum sivuple ?]

 

plus fort...on entend mieux la guitare.. les accords

 

4’38" : elle siffle sur "huu" "huu" [fjiwuuu huu huu : très joliment sifflé, c’est sifflé juste musicalement et c’est une magnifique scène.

 

4’52" : elle reprend piano la voix pour accompagner le ténor jusqu’à 4’54".

 

4’54" : la voix part brusquement forte , légèrement "too much" pour accompagner la voix du ténor dans l’auto radio. , les yeux, l’expressivité du visage quand elle suit la voix du chanteur , et vraiment too much quand elle chante plus fort pour reprendre la voix de la chanteuse, "la ma na nééé .."

 

Puis, elle se reprend, regarde droit face caméra en direction du chauffeur, c’est - à dire droit vers le public qui regarde l’écran, sourit presque gênée, comme si elle se rendait compte qu’on l’entendait, en fait. Surprise de s’être laissée aller à chanter comme si elle était seule, un peu à la manière d’une "Bridget Jones" qui chante seule "too much" . Le public oscille intérieurement ou pas. Entre la gêne pour certains, le rire pour d’autres, l’admiration du décalage obtenu entre la splendeur des lumières et du cadrage , de la robe, de toute la scène en fait, et ce n’est qu’un détail par rapport au reste des 12 minutes du court métrage, pas la peine d’en dire plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

— 

Description : https://ci4.googleusercontent.com/proxy/JFZYm_Ebjjn54Ov86QQlaYcMmDqkL2bRntKM5djmQRDB0SBS2zfuxM7Bbfemr4MJl8HYLlGsv634OwTCYfQHSgRSi0SPFU55FPZ5=s0-d-e1-ft#http://www.julien-boulier.net/IMG/jpg/aber_ildut_.jpg

Julien Boulier artistic professional portfolio

 patrimoniale des idiomes et des sonorités vocales.

 
 
 
 


Bonne figure : un film de Sandrine Kiberlain : court métrage de haute couture tourné en noir et blanc : une oeuvre orchestrée pour silences, solos, duos et trios : avec Chiara Mastroianni, la robe de Jeanne Anargyros, et les différentes façons dont la musique joue son rôle dans l’orchestration des intonations de voix du personnage joué par l’actrice. idée d’introduction proposée à Gilles Tinayre ce dimanche 07 mai 2017 à 17h29 minutes, par gmail, pour introduire et exprimer par écrit le sujet de mon mémoire de 40 pages qu’il a validé le samedi de la dernière session à MAI Nancy ce mois d’avril 2017, mémoire à rédiger en juillet et aout pour l’attestation de stage et/ou le diplôme, en plus des 2 notes de stages, de tous les autres devoirs rendus et précisés dans les consignes par email constituant le cahier des charges de chaque session depuis septembre 2016, devoirs rendus même après les ciné-concerts en live, entrainant dans ce cas une note avec un coefficient moins fort, : L’expression orale : la musique des mots, le son des voix, les valeurs musicales présentes dans l’expression orale - l’évolution de la valeur http://captionmagazine.fr/2016/05/24/bonne-figure-sandrine-kiberlain/ 0010. idée d’introduction proposée à Gilles Tinayre ce dimanche 07 mai 2017 à 17h29 minutes, par gmail, pour introduire et exprimer par écrit le sujet de mon mémoire de 40 pages qu’il a validé le samedi de la dernière session à MAI Nancy ce mois d’avril 2017, mémoire à rédiger en juillet et aout pour l’attestation de stage et/ou le diplôme, en plus des 2 notes de stages, de tous les autres devoirs rendus et précisés dans les consignes par email constituant le cahier des charges de chaque session depuis septembre 2016, devoirs rendus même après les ciné-concerts en live, entrainant dans ce cas une note avec un coefficient moins fort, : L’expression orale : la musique des mots, le son des voix, les valeurs musicales présentes dans l’expression orale - l’évolution de la valeur patrimoniale des idiomes et des sonorités vocales. "MUSIQUES DE FILMS 2 ème année" pour la quelle j’ai été admis directement, afin de continuer mon travail à Brest d’animateur enseignant piano les 3 autres semaines de chaque mois , chaque session à Nancy se déroulant durant 5 ou 6 jours de suite, chaque mois, entre septembre 2016 et juin 2017 , le reste du temps pour moi entre Bristol, Brest et Cologne pour les sujets des notes de stage, et certaines parties du programme de première année que je n’ai pas pu suivre. Première promo de la nouvelle section "écrire, être joué", nous sommes 4 dans cette promotion 2016-2017, une vingtaine d’étudiants étant en 1 ère année avec Kirsten pour cette année scolaire 2016-2017 : , un exemple, pas une obligation , juste pour accrocher le lecteur au début et exprimer le sujet https://pro-labs.imdb.com/title/tt5949292/filmmakers?ref_=tt_fm_all Bonne figure : un film de Sandrine Kiberlain : court métrage de haute couture tourné en noir et blanc : une oeuvre orchestrée pour silences, solos, duos et trios : avec comme personnages principaux la voix de Chiara Mastroianni, la robe de Jeanne Anargyros, et les différentes façons dont la musique joue son rôle dans l’orchestration des intonations de voix du personnage joué par l’actrice Je commencerais en prenant en exergue et exprimer le sujet, un exemple très récent mais filmé en noir et blanc , court métrage de haute couture écrit et réalisé par Sandrine Kiberlain, oeuvre pour silences, solos, duos, trios, les 3 personnages principaux pourraient être la voix de Chiara Mastroianni, la robe fabriquée par Jeanne Anargyros et différentes sortes s’apparitions de la musique entre la seconde 0 et la fin même du générique qui stoppe pile à 13 minutes. ex.1 la scène du taxi.:mais surtout toutes les variations de sens , de décalages, de contrepoints, ou contre - usages classiques entre les différentes sortes d’apparition de la musique . avec voix de Chiara Mastroianni et autour des scènes où la robe, la musique et le personnage joué par Chira, sont des personnages à part entière. On pourrait presque écrire la partition avec silences, solos, duos et trios pour robe, musique et voix parlée:murmurée/criée/chanté-parlée,etc, de Chiara. et ce à l’intérieur de ce court métrage en noir et blanc de 12’, depuis le début et ce jusqu’au générique final qui stoppe à 13 minutes pile. Bonne figure : un film de Sandrine Kiberlain : court métrage : 04’18" : "Yessss" de 04’23" à 04’29" : l’actrice chantonne sur "hum" "hum" "hum" avec la beauté du "légèrement faux", comme quand on accompagne seul une chanson qui passe à la radio dans la voiture, mais comme si elle ne faisait même pas attention au chauffeur de taxi. Elle regarde par la fenêtre arrière droite du taxi, filmée profil gauche même si on voit distinctement à plusieurs reprises ses deux yeux : la boucle d’oreille gauche est au 1/4 à droite de l’écran ; le cadrage : on distingue les épaules et elle occupe la moitié droite de l’écran ; l’arrière-plan est légèrement flouté sur la 1/2 gauche, défilant à travers les vitres ; lumières de la nuit en ville.. L’actrice regarde par la fenêtre de droite en hôchant vers l’avant légèrement la tête pour "battre la mesure". à 04’30" : elle se .retourne face caméra et demande au chauffeur : "vous pouvez augmenter un petit peu le volume s’il vous plaït [vu puvé ogmãte up’tipoe lvolum sivuple ?] plus fort...on entend mieux la guitare.. les accords 4’38" : elle siffle sur "huu" "huu" [fjiwuuu huu huu : très joliment sifflé, c’est sifflé juste musicalement et c’est une magnifique scène. 4’52" : elle reprend piano la voix pour accompagner le ténor jusqu’à 4’54". 4’54" : la voix part brusquement forte , légèrement "too much" pour accompagner la voix du ténor dans l’auto radio. , les yeux, l’expressivité du visage quand elle suit la voix du chanteur , et vraiment too much quand elle chante plus fort pour reprendre la voix de la chanteuse, "la ma na nééé .." Puis, elle se reprend, regarde droit face caméra en direction du chauffeur, c’est - à dire droit vers le public qui regarde l’écran, sourit presque gênée, comme si elle se rendait compte qu’on l’entendait, en fait. Surprise de s’être laissée aller à chanter comme si elle était seule, un peu à la manière d’une "Bridget Jones" qui chante seule "too much" . Le public oscille intérieurement ou pas. Entre la gêne pour certains, le rire pour d’autres, l’admiration du décalage obtenu entre la splendeur des lumières et du cadrage , de la robe, de toute la scène en fait, et ce n’est qu’un détail par rapport au reste des 12 minutes du court métrage, pas la peine d’en dire plus. — Description : https://ci4.googleusercontent.com/proxy/JFZYm_Ebjjn54Ov86QQlaYcMmDqkL2bRntKM5djmQRDB0SBS2zfuxM7Bbfemr4MJl8HYLlGsv634OwTCYfQHSgRSi0SPFU55FPZ5=s0-d-e1-ft#http://www.julien-boulier.net/IMG/jpg/aber_ildut_.jpg Julien Boulier artistic professional portfolio patrimoniale des idiomes et des sonorités vocales.





Réagir

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)